Rencontrez une guide qui utilise ses compétences STIMM pour changer le monde

05 Octobre 2018
Retour aux news

Dans 150 pays, 10 millions de guides et éclaireuses ont utilisé leur pouvoir pour améliorer les conditions de leurs communautés et la vie d’autrui. Lors de cette Journée internationale de la fille, le 11 octobre, l’AMGE célèbre le pouvoir et le potentiel des filles.

Louise Batts rêve de voir tous les enfants dans chaque classe lever la main très haut quand on leur pose la question suivante “Voulez-vous être ingénieur ?” L’ancienne leader guide est l’une des rares femmes ingénieurs routiers en Angleterre. Dernièrement, elle a été sélectionnée pour faire partie d’un réseau mondial d’ambassadrices en sciences, technologie, ingénierie, mathématiques et médecine (STIMM) qui partiront en Antarctique l’année prochaine. Louise a grandi dans la petite ville de Woodley, près de la ville de Reading. Elle a été Jeannette, guide et puis leader guide. “Pendant la période où j’étais Jeannette, je me souviens juste de m’être bien amusée,” dit-elle. “Et j’ai gagné en confiance auprès des guides. Aujourd’hui, je n’ai pas peur de dire ce que je pense et de donner mon avis.”

TeamGirl 2018 page break

Elle a ensuite fait des études en génie civil à l’Université de Loughborough et depuis poursuit une carrière couronnée de succès dans l’industrie. “Je savais que j’avais un esprit pratique et que j’étais habile de mes mains et je voulais faire une différence à ma façon,” déclare-t-elle. “Ma famille était plutôt orientée vers l’ingénierie.” Elle a déclaré que le Guidisme offrait un espace favorable pour familiariser les filles aux STIMM. “C’est un environnement sûr avec beaucoup d’amies, et vous ne devez pas avoir peur d’essayer quelque chose de nouveau et d’apprendre de vos erreurs.” Aujourd’hui, elle va dans des écoles primaires et secondaires pour parler de l’ingénierie et de son travail sur les autoroutes d’Angleterre. 

TeamGirl 2018 page break

“Il est réjouissant de voir des rôles modèles féminins forts dans différentes industries pour aider les filles à penser et se dire ‘Je peux faire cela, ce n’est pas juste un travail pour les garçons,” dit-elle. “Le travail d’ingénieur ce n’est pas uniquement la construction, c’est aussi résoudre des problèmes –chaque jour est différent.” Une étude réalisée en 2017a indiqué que seulement 11 % d’ingénieurs au RU sont des femmes. Louise soupçonne que ce chiffre serait même inférieur dans son domaine du génie routier.  “Il y a trois ou quatre femmes [ingénieurs] dans ma société et nous travaillons ensemble pour nous soutenir mutuellement,” dit-elle. “Mais en ce qui me concerne, j’estime que je fais juste mon travail et ce pour quoi j’ai été formée. ” Puis, elle a découvert le projet Homeward Bound. “Une amie d’une amie en avait fait mention et j’avais sauvegardé le lien sur un onglet dans mon ordinateur pour le consulter plus tard.”

Louise Batts

Un jour, cette page s’est affichée à nouveau sur mon ordinateur, et j’ai décidé de poser ma candidature. Elle a répondu à la longue liste de questions pour la candidature, puis elle a créé une vidéo de trois minutes sur youtube. Le jour où est parue la liste des candidates sélectionnées est passé et Louise a présumé que sa candidature n’avait pas été retenue. Mais plus tard cette même semaine, elle a reçu un courriel la félicitant d’avoir rejoint l’équipe. “J’étais abasourdie,” a-t-elle ajouté. Louise fait donc partie des quelques femmes britanniques sélectionnées. Pendant les 12 prochains mois, avec les 100 autres femmes âgées de 21 à 75 ans en provenance du monde entier, elle va participer à des conférences et des séminaires conçus pour développer leurs compétences en tant qu’ambassadrices et leaders STIMM. Louise s’attend à consacrer de 20 à 30 heures de travail par mois en plus de son travail habituel. “L’objectif est de créer une collaboration étroite entre 1 000 femmes à l’échelle mondiale dans le domaine des sciences et de les habiliter afin qu’elles puissent tenir des rôles de premier plan pour influencer l’élaboration des politiques et la prise de décision et façonner l’avenir de notre planète.” TeamGirl 2018 page break

Elle doit aussi collecter 18 000 livres sterling pour financer la partie du programme de 12 mois et le voyage de trois semaines en Antarctique qui marquera la fin du programme. “Ici, nous visons à résoudre les problèmes complexes qui affectent l’avenir de la planète et à élaborer des solutions créatives.” Globalement, elle voit ceci comme une formidable occasion de rehausser la visibilité de l’ingénierie. Pour l’avenir, elle souhaite voir plus de femmes dans son industrie et encourager les filles et les jeunes femmes à considérer cela comme une voie professionnelle. Elle a ajouté que le fait même de doubler le chiffre des 11 % de femmes ingénieurs au RU au cours des cinq à dix prochaines années serait un grand pas en avant. “J’aimerais pouvoir entrer dans une classe et demander aux élèves, ‘combien parmi vous veulent être ingénieurs ?’ Et pas seulement voir tous les garçons lever la main – mais toutes les filles et les garçons.”

Si vous souhaitez an apprendre davantage sur Louise ou la soutenir dans son parcours, veuillez cliquer ici, et si vous désirez plus d’informations sur le projet  Homeward Bound, veuillez cliquer ici. TeamGirl 2018 page break

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 10.0px 0.0px; line-height: 17.0px; font: 14.0px 'Times New Roman'}
Plus de news
Partager cette page