La violence et le harcèlement sexuel empêchent les filles d’accéder à une éducation sûre, nous révèle un sondage mondial

11 Octobre 2017
Retour aux news

La violence et le harcèlement sexuel empêchent les filles d’accéder à une éducation sûre, nous révèle un sondage mondial - alors que les Guides et Éclaireuses réclament 12 années d’éducation gratuite, sûre et de qualité dans le monde entier

(Londres, Royaume Uni) – PLUS DE 50 pour cent des filles interrogées dans le cadre d’un sondage mondial ont déclaré s’être heurtées à des obstacles tels que la violence ou le harcèlement sexuel pour pouvoir accéder à une éducation sans danger, indique l’Association Mondiale des Guides et Éclaireuses (AMGE).

Pour marquer la Journée Internationale des Filles, plus de 1500 jeunes en provenance de 75 pays ont été interrogées par le biais de U-Report sur l’état de l’enseignement dans leur pays.

Plus d’un quart des filles sondées ont déclaré avoir fait face à un danger quelconque sur le chemin de l’école, 20 pour cent ont dit que la plus grande menace pour accéder à des études sans danger était le harcèlement sexuel à l’école, alors que 10 pour cent ont affirmé que la violence domestique a entravé leur capacité à bénéficier d’une éducation sûre.

Lorsque les filles se retrouvent confrontées à ces obstacles, plus des deux tiers (68%) admettent craindre de ne pas pouvoir trouver un bon emploi.

D’après les Nations Unies, de nos jours 130 millions de filles et de jeunes femmes du monde entier n’ont pas accès à une éducation, avec la violence sexuelle, la grossesse chez les adolescentes, le manque de confiance en soi et en son corps, le harcèlement en ligne et l’accès aux produits d’hygiène menstruelle étant tous des facteurs nuisibles.


Girl and group smiling


Sandrine, 25 ans, une Guide du Rwanda, raconte : 

« Lorsque j’avais 18 ans, j’ai commencé à fréquenter un garçon de l’école. Alors que je rentrais à pied de l’école, il m’a agressée et il m’a violée. Peu de temps après, j’ai découvert que j’étais enceinte. Comme nos familles se connaissaient, ils m’ont suppliée pour qu’il soit relâché. Ils m’ont dit qu’ils me soutiendraient pendant ma scolarité, ainsi que lorsque l’enfant serait né. Ma famille et moi étions d’accord car nous avions besoin de leur soutien financier. L’aide promise s’est rapidement arrêtée et je n’ai plus jamais entendu parler ni de lui, ni de sa famille. J’ai par la suite été forcée d’abandonner mes études ».

Dorénavant, les Guides et Éclaireuses se lèvent et s’expriment face à l’adversité, en apportant leur soutien aux filles et en exigeant un changement. Avec 10 millions de membres dans 150 pays, l’AMGE joue un rôle de premier plan pour lever les obstacles à l’éducation au travers de son leadership et de ses programmes d’enseignement innovatifs. 

Keza, 12 ans, du Rwanda, a souvent manqué l’école lorsqu’elle était plus jeune, ceci dû à la pauvreté, mais grâce à l’Association des Guides du Rwanda, elle a pu se remettre à ses études.

« Lorsque je suis retournée à l’école, j’ai été harcelée par les camarades de classe - ils disaient que je n’étais pas aussi intelligente qu’eux. Je n’avais pas assez confiance en moi pour leur tenir tête et j’avais trop peur pour lever la main en classe ». 

 « Il y avait un groupe de Guides dans mon école et j’ai demandé à les rejoindre. Elles étudiaient ensemble et s’entre aidaient. Si je ne comprenais pas quelque chose, elles m’encourageaient à poser des questions. Je me sens désormais beaucoup plus confiante et capable ».  

L’éducation non formelle, comme celle prodiguée par les Guides et les Éclaireuses, offre des opportunités pour les enfants et les jeunes de développer leur confiance en elles, leur capacité de leadership et leurs compétences pour la vie. D’après le sondage, près du quart des jeunes (22%) ont déclaré que les Guides et Éclaireuses leur permettaient d’apprendre sur elles-mêmes ainsi que sur le monde. 


Group hug


Dans le cas de Sandrine, cela lui a donné l’occasion de parler à d’autres victimes de violence, de même que d’acquérir de nouvelles compétences.

« Il ne m’est plus possible d’aller à l’école, mais faire partie des Guides a été une éducation en soi. J’ai appris beaucoup de choses. J’ai même bénéficié d’une formation professionnelle et j’aimerais me former pour devenir couturière. Cela m’a offert de nombreuses opportunités pour acquérir de nouvelles compétences et me faire de nouvelles amies ».

D’après Ana María Mideros, Présidente du Conseil Mondial de l’AMGE :

« Nous éduquons les filles dans les mairies, dans les camps de réfugiés et dans les villages reculés sur la violence, la santé, le changement climatique et l’égalité des sexes, afin de les inspirer à s’exprimer et à mieux se préparer à aller à l’école, afin qu’elles puissent réaliser pleinement leur potentiel ».

« L’éducation est au cœur de toutes les actions de l’AMGE, et nous voulons permettre aux filles et aux jeunes femmes de réaliser leur plein potentiel en tant que citoyennes responsables du monde. Ensemble, nous œuvrons pour la création d’un monde où toutes les filles puissent être appréciées à leur juste valeur ».

Pour marquer la Journée Internationale des Filles, l’AMGE réclame l’accès à 12 années d’enseignement gratuit, sûr et de qualité pour chaque fille dans le monde. Dans le cadre des célébrations de la JIF, les Guides et Éclaireuses écriront aux décideurs pour exiger que davantage de filles puissent avoir accès à l’éducation qu’elles méritent.

FIN


 

Les études de cas et les photos sont disponibles.


Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Royaume Uni - Angela Singh, Directrice des Communications
Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses
Téléphone: +44 (0)20 7433 6460
Email: Angela.Singh@wagggs.org


NOTES AUX RÉDACTEURS

À propos de l’Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses :

L’Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses (AMGE) est le seul mouvement mondial destiné à toutes les filles, car nous avons la conviction que chacune d’entre elles mérite de pouvoir exceller. Ce mouvement diversifié représente dix millions de filles et de jeunes femmes de 150 pays. Libres de tirer profit du Mouvement comme elles l’entendent, les filles apprennent par la pratique, en se faisant de nouvelles amies et en se divertissant. Au cœur d’un environnement sûr et local, les filles développent les compétences et les attitudes nécessaires pour évoluer, ainsi que pour changer leurs communautés et notre monde. L’AMGE maintient le Mouvement mondial florissant, uni et en pleine croissance. www.wagggs.org

Plus de news
Partager cette page