"J'ai été élevé entouré de l'amour du mouvement"

"J'ai été élevé entouré de l'amour du mouvement"

Rencontrez Luluwah, 20 ans, du Koweït et étudiez le français à l'université Jaber.

En tant qu’étudiante à l’université, je n’ai pas beaucoup de temps libre, mais j’ai cependant appris à organiser mon temps grâce au Mouvement des Guides. Je le partage entre mes études universitaires et mon travail de bénévole.

Mon histoire a commencé sur une ferme dans la région de Fintas, qui était initialement une région de pêche et d’agriculture, et où les concombres, les tomates et autres récoltes étaient cultivés. 

L’un des aspects de la société koweïtienne que je préfère est la positivité, l’ouverture d’esprit et la détermination des parents, qui encouragent leurs enfants à éliminer les obstacles et à réussir.  

J’ai été élevée en étant entourée par l’amour du mouvement des Guides. Ma mère était l’une des organisatrices du Mouvement depuis sa plus tendre enfance au Koweït. J’ai grandi au sein d’une famille qui aimait également faire du bénévolat ; tous mes frères et sœurs étaient membres du mouvement.

Je suis impliquée dans le mouvement depuis les 16 dernières années, et je continue à travailler pour l’Association des Guides avec amour et tendresse. 

Les responsables femmes ont eu un impact positif sur moi. Si ce n’était pour leurs conseils, je n’aurais jamais accompli ce que j’ai fait aujourd’hui, qui est que je suis devenue une représentante des jeunes femmes de mon pays.  

L’Association des Guides n’est pas seulement un mouvement de guidisme mais aussi un mode de vie. Elle m’a appris dès mon plus jeune âge à préserver mon environnement, en participant aux campagnes sur le changement climatique. Nous avons éduqué la communauté sur ce sujet, nettoyé les rivages de notre mer et nous avons diffusé le message du changement climatique afin d’accroître la sensibilisation du public et de trouver des solutions au problème.

J’ai aussi participé à de nombreuses campagnes de « colis de la paix ». Il s’agit de colis humanitaires qui sont réclamés par des pays en difficultés, ainsi que des colis de Ramadan pour les personnes démunies. J’ai assisté également à la formation sur les « Voix contre la Violence ». 

L’aspect du Mouvement des Guides que je préfère est l’intérêt porté au développement et au perfectionnement des talents des filles. Je ne me serais jamais rendue compte que j’avais autant de talents sans les Guides, que ce soit pour la photographie, le journalisme et les médias. 

Les avantages du mouvement des Guides sont nombreux. Lorsque nous sommes choisies pour représenter les Guides du Koweït à l’étranger lors de camps organisés pour les pays arabes et du Golfe, comme au Bahreïn ou en Tunisie, cela a un effet positif sur nous. Nous avons une plus grande responsabilité en tant que représentantes nationales. Grâce à ces nouvelles expériences, nous pouvons acquérir de nouvelles habitudes et de nouvelles idées, mais le plus important est que cela nous permet d’entrer en relation avec des filles appartenant aussi au mouvement dans les pays voisins. 

Partager cette page