Quand je pense à l’éducation, je pense à…

11 octobre 2017

Au Rwanda, les filles peuvent se heurter à des obstacles à leur éducation. Beaucoup doivent abandonner l’école à cause de la pauvreté, des grossesses chez les adolescentes, de la violence, du manque de confiance en soi et en son corps, et des déplacements contre leur volonté.  Lorsqu’elles y retournent, c’est une course contre la montre pour rattraper les cours. Grâce au soutien des Guides, les filles trouvent des moyens de retourner à l’école en sachant qu’elles ne seront pas laissées de côté. Les filles nous révèlent ici l’objet qui pour elles représente l’éducation…


082017 Rwanda Aimee Herve Irankunda/WAGGGS


Aimée, 15 ans, vit dans un camp de réfugiés au Rwanda. Elle manque souvent l’école car elle ne peut pas se permettre de payer les frais de scolarité, mais elle est déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour continuer son éducation.

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un stylo. Si j’avais juste un cahier, je ne pourrais pas l’utiliser, car je ne possèderais pas de stylo avec lequel y noter mes pensées.


082017 Rwanda Karine Herve Irankunda/WAGGGS


La vie au sein de la communauté de Karine peut s’avérer difficile, mais la jeune fille de 11 ans a retrouvé l’espoir et le bonheur grâce aux activités des Guides…

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un cartable. Même si je ne peux pas m’en offrir un, ce n’est pas grave. Depuis que je vais à l’école, j’ai appris à lire et à écrire – je ne pouvais pas le faire avant. 


082017 Rwanda Kevine Herve Irankunda/WAGGGS


Kevinne, huit ans, est née au Rwanda. Par le biais du Guidisme, elle a acquis la confiance nécessaire pour pouvoir s’exprimer en classe et prendre part à des activités sportives – même si les jeux sont juste pour les garçons !

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un crayon, car il me permet de noter tout ce que mon enseignant dit. 


082017 Rwanda Nadia Herve Irankunda/WAGGGS


Nadia, 21 ans, étudie
l’Information Commerciale et Technologie. La mère de Nadia a grandi pendant le génocide et n’avait pas le droit d’aller à l’école en raison de ses origines ethniques. Nadia est maintenant déterminée à saisir toutes les opportunités qui se présentent à elle.

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un papillon. Il va de pair avec les notions de transformation et de changement. Lorsqu’il est encore au stade de chenille, il mange, il se nourrit et il reste caché. Une fois qu’il a fini de s’alimenter, il se transforme en papillon, il peut être libre et s’envoler. 


082017 Rwanda Keza Herve Irankunda/WAGGGS


Keza, 12 ans, s’est retrouvée forcée d’abandonner l’école pour s’occuper de ses frères et sœurs. Lorsqu’elle y est retournée, elle a été victime de harcèlement de la part de ses camarades de classe. Les Guides l’ont néanmoins aidée à retrouver confiance en elle…

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un livre. J’ai appris énormément de choses grâce à la lecture, et un cahier me permet de noter tout ce que mon enseignant m’apprend en classe et de me souvenir ainsi de mes études. 


082017 Rwanda Pascaline Herve Irankunda/WAGGGS


Pascaline, 14 ans, vit dans un camp de réfugiés au Rwanda. Si elle est contrainte de rater l’école, elle travaille dur pour rattraper les cours afin que ses parents soient fiers d’elle…

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un stylo. Je peux facilement emprunter du papier ou un cahier pour y écrire. Mais sans un stylo, ce serait inutile.


082017 Rwanda Divine Herve Irankunda/WAGGGS


Divine, 12 ans, habite une communauté rurale de l’Est du Rwanda, où les filles encourent des risques de violence, de grossesses précoces et des actions des « papas gâteaux ». Par le biais de son groupe de Guides, elle a appris comment combattre la violence, l’importance de l’éducation, ainsi que la manière de devenir une entrepreneuse.

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un cahier. Dès que je vois un cahier, je me dis toujours que je dois aller à l’école !


082017 Rwanda Divine, 12 Herve Irankunda/WAGGGS


Divine, 12 ans, fait partie d’un groupe de Guides de son école de Kigali, au Rwanda, où elle a appris l’importance de s’exprimer et d’avoir confiance en elle…

Quand je pense à l’éducation, je pense à… Un stylo et un cahier. Le cahier me permet de noter les enseignements reçus, et le stylo m’aide à me souvenir de ce qu’ils sont, car je peux les noter.

 

Pour marquer la Journée Internationale des Filles, l’Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses réclame 12 ans d’éducation gratuite, sûre et de qualité pour toutes les filles du monde.

FIN

À propos de l’Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses :

L’Association Mondiale des Guides et des Éclaireuses (AMGE) est le seul mouvement mondial destiné à toutes les filles, car nous avons la conviction que chacune d’entre elles mérite de pouvoir exceller. Ce mouvement diversifié représente dix millions de filles et de jeunes femmes de 150 pays. Libres de tirer profit du Mouvement comme elles l’entendent, les filles apprennent par la pratique, en se faisant de nouvelles amies et en se divertissant. Au cœur d’un environnement sûr et local, les filles développent les compétences et les attitudes nécessaires pour évoluer, ainsi que pour changer leurs communautés et notre monde. L’AMGE maintient le Mouvement mondial florissant, uni et en pleine croissance. www.wagggs.org

Partager cette page