“Ce sourire nous a donné la force de continuer”

Margariti Stamatia est Responsable des Sea Rangers de l’île de Kos, en Grèce – première étape d’un long voyage pour de nombreuses personnes qui ont fui leur pays d’origine en tant que réfugiés. Margariti a décrit son expérience de la crise humanitaire actuelle et comment les Sea Rangers de Kos sont venus en aide aux personnes arrivées sur l’île.

En juillet 2015, des personnes “différentes” que celles auxquelles nous étions habituées sont arrivées sur l’île de Kos. Ces personnes n’étaient pas là pour faire du tourisme mais pour leur survie.

Sur l’eau bleu infinie il y avait des embarcations … pas des petits bateaux remplis de familles jouant sur l’eau pendant leurs vacances, ni des bateaux de résidents ou de pêcheurs locaux allant travailler… Ces bateaux étaient remplis de personnes  apeurées – des enfants, des femmes et des hommes – portant des gilets de sauvetage et dont les yeux exprimaient leur grand état de confusion. D’une part, on pouvait constater leur sentiment de peur et d’autre part, la joie qu’ils éprouvaient d’avoir pu atteindre le rivage. Nous étions remplies de peur et d’admiration pour ces personnes – jeunes, vieux, enfants et femmes enceintes .Bien même que ces gens souffraient de faim, de soif et de fatigue après les nombreux kilomètres parcourus, leur seul but était d’atteindre l’île de Kos pour continuer leur route vers le pays de leur choix.

Au début, la situation a évolué normalement et les bonnes conditions climatiques étaient propices pour ces gens. Les organisations non gouvernementales de notre île et de nombreux bénévoles ont apporté leur aide pour fournir aux réfugiés de la nourriture et des vêtements secs. A cette période là, les Sea Rangers de Kos partaient comme d’habitude pour leur camp d’été – camp auquel nous participons chaque année –un camp qui nous emmène en Grèce pour “offrir notre soutien” là où nous allons dans le cadre de notre service communautaire.

Toutefois, pendant le camp, nous avons été informées que les besoins avaient changé et qu’ils étaient énormes sur notre île, et que notre aide serait très précieuse. Alors, nous sommes reparties. A notre retour, la situation était évidente déjà sur le site du port : des milliers de personnes s’y trouvaient, des personnes sans chaussures, des personnes mendiant de la nourriture et nous demandant même nos sacs de couchage.

Nous nous sommes attelées très vite à la tâche. Nous nous sommes regroupées et avons commencé à apporter notre aide chaque jour : en triant et en nettoyant les vêtements recueillis au profit des réfugiés, et en préparant et en distribuant de la nourriture deux fois par jour. Ces tâches ont été accomplies chaque jour par les guides jeunes et plus âgées de Kos. Nous portions simplement nos foulards et faisions notre travail, ayant laissé derrière nous nos préoccupations personnelles.

Notre récompense, c’était la gratitude dans les yeux des réfugiés et des migrants. Nous réalisions des activités et des jeux divers avec les enfants réfugiés et nous avons vu leurs sourires ! Ces sourires nous ont donné la force de continuer.

La différence entre le Guidisme et d’autres organisations résidait dans le fait que nos activités étaient réalisées par nos jeunes membres, qui sont encore eux-mêmes des enfants. Ceci prouve une fois de plus l’importance des valeurs du Guidisme – nos jeunes membres sont des amis pour ces enfants déplacés sans aucun doute. Ils apprennent tôt dans la vie l’importance d’accepter et de respecter autrui, et d’être préparés à aider dans n’importe quelle situation.

Dix mois se sont écoulés depuis et nous sommes toujours en première ligne, pour prêter main forte unis ensemble – nos troupes, nos responsables, notre comité local et nos amis – et offrir notre sourire à ceux et celles qui nous entourent.  

Nous continuons à porter nos foulards et à aider là où il y a des besoins: pour offrir un soutien émotionnel aux personnes, des premiers soins, ou voire même pour recouvrir le corps d’un enfant noyé.

La Promesse et la Loi du Guidisme nous conduisent à soutenir ces personnes en leur offrant ce que nous avons et ce que nous pouvons … Nous désirons simplement que les conflits à travers le monde prennent fin et que les gens, où qu’ils soient, puissent vivre en paix.


Margariti Stamatia
Responsable des Sea Rangers de Kos
Commissaire locale de Kos


Aidez les Guides de Grèce aujourd’hui

Avec votre contribution l’ Association des Guides de Grèce pourra aider beaucoup de personnes sur leur chemin vers la sécurité.

Donne aujourd’hui
Partager cette page