J'espère qu'un jour, toutes les filles recevront une bonne éducation

Ashvini Rae est membre du panel de plaidoyer de Guidisme R.-U. Le 7 juillet, Ashvini a assisté au Forum Éducation des filles, un événement organisé par le Département du R.-U. pour le développement international, qui a réuni gouvernements, parties prenantes du secteur privé, partenaires de la société civile et championnes de l'éducation pour piloter la mise en œuvre de l'Objectif mondial n°4 : réaliser une éducation universelle de qualité.

Depuis que je suis toute petite, mes parents m'ont toujours enseigné que le savoir donnait le pouvoir et que l'éducation pouvait débloquer d'innombrables opportunités pour moi. Malheureusement, 63 millions de filles ratent actuellement ces opportunités et la chance d'aller à l'école. Mais il y a de nombreuses organisations et personnes formidables tout autour de la planète qui œuvrent au changement de cette situation.

Girlguiding UK Advocates at DFID Girls Education Forum


Jeudi dernier, j'ai eu la chance d'aller au Forum de l'éducation des filles du Département pour le développement international avec mes amies avocates du guidisme, Katherine, Mathilde et Maria. Le programme de la journée a consisté en ateliers et discussions de groupe sur une palette de sujets, comme les défis auxquels sont confrontées les filles, qui sont affectées par les conflits et les crises, et le travail de l'association caritative Leonard Cheshire Disability visant à aller à la rencontre de filles handicapées.

L'événement dans son intégralité a été tout simplement formidable et c'était si encourageant de voir autant de personnes travailler en direction du même objectif ! Chaque personne que j'ai pu rencontrer était totalement dévouée à une cause : s'assurer que les filles ne soient pas exclues de l'éducation.

J'ai été particulièrement inspirée par Justine Greening, la Secrétaire d'État du R.-U. pour le Développement international, et par son engagement à élargir l'accès à l'éducation à travers le monde, en particulier aux filles dans les pays en voie de développement. En fait, au cours de l'assemblée plénière, elle s'est engagée à dépenser £100 millions pour aider 175.000 filles qui sont actuellement dans l'impossibilité d'aller à l'école.

Ce qui a rendu l'événement si agréable pour moi, ce sont la chaleur, l'humour et la conviction de Nyaradzayi Gumbonzvanda, la présidente du panel incroyablement engagée dans les campagnes en faveur des droits des femmes à l'international. La citation que j'ai préférée de toute la journée a été "Je m'appelle Nyaradzayi, le reste est patriarcat !". Mais il y avait aussi tellement d'autres intervenantes et personnes formidables au forum, qu'il est presque impossible de les citer toutes !

DFID Girls Education Forum


Ici au R.-U., nous travaillons pour nous assurer que toutes les filles aient accès à une éducation de qualité. Au cours des deux années passées pendant lesquelles j'ai fait des plaidoyers, le guidisme féminin a mené campagne pour une éducation personnelle, sociale et sanitaire obligatoire dans les écoles, incluant une éducation de qualité aux relations et à la sexualité, afin que les filles comprennent ce que sont des relations saines et comment réagir face aux pressions qu'elles subissent.

Nous avons aussi mis la pression sur notre gouvernement pour qu'il s'attaque au sexisme et au harcèlement sexuel à l'école. Notre Étude sur les attitudes des filles a montré qu'au R.-U., 59 % des jeunes femmes entre 13 et 21 ans ont subi une forme de harcèlement sexuel dans leur école ou au collège au cours de l'année passée et 81 % d'entre elles ont subi ou vu une forme de sexisme au quotidien. 75 % des filles disent aussi que l'anxiété engendrée par le harcèlement sexuel affecte leur vie, que cela concerne les vêtements qu'elles portent, les lieux dans lesquels elles se rendent ou bien la manière dont elles ressentent leur corps.

Nous pensons qu'il faut lever les barrières qui empêchent l'accès à une éducation de bonne qualité, que ce soit le mariage des enfants, les environnements instables dans lesquels vivent des enfants comme lors de déplacements de populations ou de guerres, le harcèlement sexuel dans les écoles ou le sexisme ordinaire. C'est pourquoi nous soutenons l'appel lancé pour améliorer le niveau mondial de l'éducation pour les filles et les jeunes femmes tout en travaillant au sein du R.-U. pour garantir l'accès des filles à une éducation dans un espace sûr et encourageant.

Mon éducation a façonné la personne que je suis et m'a ouvert beaucoup de portes et j'espère vraiment qu'un jour toutes les filles pourront avoir la même opportunité et recevoir une éducation de bonne qualité. Il faut certainement relever un certain nombre de défis avant de garantir que toutes les filles recevront une éducation mais, comme le forum me l'a montré, un gros travail est effectué pour défendre cette cause. J'espère que l'énergie et l'optimisme de l'événement se transformeront en véritable changement et que le dur labeur de chacune se poursuivra.

-      Ashvini Rae, Plaidoyer guidisme féminin, R.U.


Pour en savoir plus sur le Sommet de l'éducation des filles, lisez le communiqué de presse officiel, et pour en savoir plus sur la campagne du guidisme féminin pour éradiquer le sexisme dans les écoles, consultez le blog Guidisme féminin R.-U.


Partager cette page