Les réfugiés auront toujours une place dans le Guidisme et le Scoutisme féminin

"En 2006, j'ai découvert une unité de guide dans le camp. Cela a transformé ma vie et m'a redonné mon sourire et mon amour de la vie."

  • Rwanda photo - girl writing - Free Being me
  • We must do better on Menstrual Hygiene
  • Mexico

Pour tous les réfugiés, le voyage vers la sécurité peut être pénible. Les filles et les jeunes femmes déplacées sont confrontées à des défis particuliers. Dans le monde, 50% des agressions sexuelles sont commises contre des filles de moins de 16 ans. Les risques d'exploitation, d'abus et de violence sexiste sont encore plus grands pour les filles qui subissent un déplacement.

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, l'Association mondiale des Guides et des Eclaireuses invite les gouvernements à prévenir cette violence et à réagir, tout en créant des espaces sécurisés pour les femmes et les filles afin qu'elles bénéficient d'un environnement privé et digne. Nous voulons que la protection, le soutien, l'éducation, les moyens de subsistance et les compétences soient disponibles pour tous les réfugiés.

Les réfugiés auront toujours un foyer dans le guidisme et le scoutisme féminin - et ils l'ont toujours eu.

En tant que directrice générale de l'AMGE, je suis très fière de diriger une organisation qui a une histoire impressionnante de tolérance et de solidarité. Depuis plus de 100 ans, les guides et éclaireuses soutiennent, accueillent et entourent les enfants réfugiés.

Cela fait maintenant trois mois que j’occupe mon rôle et je commence à comprendre cette tradition de longue date pour les guides et les éclaireuses à travers le monde. Pendant la deuxième guerre mondiale, les guides du monde entier ont joué un rôle important en soutenant les enfants réfugiés. J'ai appris par ma collègue Alphonsine comment des amies guides l'avaient accueillie après avoir fui le Rwanda pour la Belgique pendant le génocide de 1994.

Aujourd'hui, cet accueil chaleureux et ce réseau international d'amitié sont tout aussi vitaux pour les filles qui arrivent dans un nouveau pays. Des filles comme Joumana, une jeune fille de 13 ans qui vit au Liban, ont partagé comment le fait de devenir une guide les a aidées à trouver l'amitié et le bonheur dans leur nouveau pays.

Joumana a fui la Syrie en 2011 lorsque la guerre a éclaté. Elle nous a parlé de l'isolement qu'elle a ressenti lorsqu'elle est arrivée au Liban.

"Au début, nous avons tellement lutté, nous étions de parfaits étrangers sans amis, sans famille, sans voisins, pas même une école."

Devenir guide a aidé Jourmana à se faire des amis et à se sentir à nouveau heureuse.

"Au moment où j’ai rejoint les guides, je me suis souvenue de la joie de vivre et je me suis souvenue comment rire et apprécier la nature."

"J'ai découvert que la vie ne s'arrête pas avec une bombe, nos rêves ne devraient pas être détruits par une guerre ... Je suis une guide et peu importe que je sois syrienne, libanaise ou allemande, ce qui compte, c'est que je sois heureuse et que je me sente de nouveau vivante!

Clarisse, âgée de vingt et un ans, a également décrit l'effet transformationnel que les guides avaient sur elle.

"Ma vie a été dévastée pendant la guerre en République centrafricaine en 2002. Poussée par la guerre, ma famille et moi avons fui le pays et nous avons cherché refuge dans le sud du Tchad dans un camp de réfugiés", a-t-elle déclaré.

"En 2006, j'ai découvert une unité de guide dans le camp. Cela a transformé ma vie et m'a rendu mon sourire et mon amour de la vie. "

Nous travaillons dans 150 pays, avec des filles de tous les milieux et de toutes les communautés. Quel que soit l’endroit du monde où elles se trouvent, l'action communautaire est importante pour tous les groupes de guides et d’éclaireuses. 

Lorsque les réfugiés ont commencé à arriver sur les côtes européennes, l'Association des guides de Grèce est intervenue pour donner un coup de main. Elles ont commencé par sensibiliser les gens, livrer des vêtements, de la nourriture, organiser des activités pour les enfants réfugiés et intégrer les adolescents dans les événements des guides.

Maintenant, l'association gère un programme appelé Un monde dans une valise. Il est enseigné dans les écoles pour aider les enfants à comprendre les flux de réfugiés et les droits humains.

L'objectif est de renforcer l'intégration en dehors des camps de réfugiés en préparant les communautés locales à soutenir les réfugiés. Jusqu'à présent, le programme a atteint 20 villes et 5000 étudiants.

Dans de nombreux pays et communautés à travers le monde, les guides et les éclaireuses travaillent au niveau national ou local pour soutenir les populations réfugiées.

Selon les derniers chiffres du HCR,  plus de 65 millions de personnes sont déplacées de force dans le monde. Lors de la Journée mondiale des réfugiés, nous demandons à tous les gens de rejeter la peur et la haine - au lieu de cela, accueillons les réfugiés - et reconnaissons notre humanité commune. C’est une chose que les guides et les éclaireuses font depuis le début de notre mouvement mondial.


  • Colombia
  • 082017 Rwanda Karine
  • 2013_Switzerland_Ski World Cup.jpg
Partager cette page