À propos des séminaires Juliette Low

C’est à 1932 que remonte le premier séminaire Juliette Low, occasion pour les jeunes femmes d’acquérir leadership et compréhension au niveau international et de se faire des amis dans le monde entier. L’AMGE a poursuivi cette tradition en proposant au moins deux séminaires Juliette Low au cours d’un triennium. Les quatre Centres mondiaux accueillent principalement, à tour de rôle, ces séminaires.   Chaque séminaire adopte un thème ou centre d’intérêt différent qui a toujours trait, néanmoins, à la connaissance et au leadership dans le domaine international. Les séminaires sont financés en partie par une subvention du Juliette Low World Friendship Fund des Éclaireuses des États-Unis. 

Les participantes aux séminaires Juliette Low gardent contact pendant longtemps et utilisent les compétences acquises à cette occasion. Une réunion au cours de la 33e Conférence mondiale a indiqué que nombreuses sont les anciennes participantes à un séminaire JL qui se sont impliquées à l’international ou dans leur organisation nationale après leur participation (photo en haut).

Juliette Gordon Low

Juliette Magill Kinzie Gordon est née aux États-Unis, à Savannah en Géorgie le 31 octobre 1860.

Juliette a été appelée « Daisy » dès le début. Éduquée en grandissant dans tous les meilleurs pensionnats, elle montra de l’aptitude pour la sculpture et beaucoup d’intérêt à l’égard des animaux. Elle contracta à l’âge de 25 ans une infection à l’oreille qui fut traitée avec du nitrate d’argent, entraînant la perte d’une grande partie de son ouïe dans cette oreille.

En 1998, Daisy épousa William Mackay « Willy » Low, héritier d’origine britannique. Pendant l’essentiel de leurs 19 ans de mariage, les Low habitèrent la Grande-Bretagne, pays de Willy. Ils étaient sur le point de divorcer quand Willy décéda soudainement en 1905. Juliette passa plusieurs années à voyager en Europe et en Inde.

Puis, le 12mars 1912, Daisy créa la première compagnie d’éclaireuses aux États-Unis, dans sa ville natale de Savannah. Grâce à ses efforts de promotion, le Mouvement prit un essor rapide et prit le nom d’Éclaireuses des États-Unis en 1913. Incorporée en 1915, l’organisation établit son siège à Washinghton DC avec Daisy en qualité de présidente jusqu’en 1920, année où on lui conféra le titre bien mérité de fondatrice.

Pendant quinze ans Daisy consacra son temps, son énergie et ses finances au Mouvement. Elle obtint un soutien majeur et des sommes importantes de communautés de partout et fut une invitée assidue des feux de camps. Une tentative d’expansion de l’organisation grâce à une fusion avec les Campfire Girls échoua toutefois en raison de différends administratifs.

Daisy supervisa la composition du manuel des éclaireuses intitulé ‘Comment les filles peuvent aider leur pays’, et fut tout naturellement la représentante en 1919 lors de la première réunion internationale des guides et des éclaireuses.

Elle joua un rôle important dans l’organisation du camp d’éclaireuses aux États-Unis en 1926. Moins d’une année plus tard, le 17 janvier 1927, Juliette Gordon Low mourut d’un cancer à Savannah à l’âge de soixante-six ans. Elle fut enterrée dans l’uniforme représentant l’organisation qu’elle avait fondée et qui jusqu’à ce jour continue de changer le monde.

Le monde du scoutisme doit sa réussite à de nombreux personnages historiques, l’un des plus importants étant Juliette Gordon Low. Sa vision, sa bienveillance et sa force d’âme ont permis à des milliers de filles de devenir en grandissant des citoyennes intègres et remarquables au cours des 87 dernières années.

(Source: Girl Scout Handbook, Girls Scouts, Inc. (1940).