Programmes et fonds des Nations unies

Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF)

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance travaille pour la survie à long terme, la protection et le développement des enfants.

Guidé par la Convention des droits de l’enfant, l’UNICEF plaide pour la défense des droits des enfants en répondant à leurs besoins essentiels et en leur donnant davantage d’opportunités de réaliser pleinement leur potentiel. Ses programmes portent particulièrement sur la vaccination, les soins de santé primaires, la nutrition et l’éducation de base.

L’équipe des Nations unies à New York collabore étroitement avec l’UNICEF et fait partie du Comité des ONG sur l’UNICEF qui facilite le groupe de travail des ONG pour les filles.

L’AMGE est un acteur clé du Mouvement mondial en faveur des enfants et a participé activement aux réunions préparatoires du comité pour la première session extraordinaire consacrée aux enfants qui a eu lieu à New York en 2002. Près de 70 Chefs d’État et de gouvernement et autres participants gouvernementaux de haut niveau ont assisté à cette session ainsi que plusieurs milliers d’autres délégués, dont 600 enfants de plus de 154 pays. Des jeunes déléguées représentant l’AMGE étaient présentes à cet événement et ont parlé des questions affectant les filles et les jeunes femmes.

En 2003, l’AMGE et l’UNICEF ont signé un mémorandum d’entente annonçant l’arrivée d’une collaboration plus étroite dans le cadre du thème « Nos droits, nos responsabilités » 2002 ~ 2008 de l’AMGE. L’UNICEF et l’AMGE ont travaillé ensemble pour identifier et appuyer des approches fondées sur les droits afin d’aider à résoudre les nombreux problèmes complexes qui affectent la vie des enfants, comme le VIH/sida, le travail des enfants, la malnutrition, le manque d’accès à une éducation de base et les conflits armés.

En tant que partenaire, L’AMGE a également lancé la plateforme de réseau social www.uniteforclimate.org qui avait été initiée par l’UNICEF.

Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida a été créé en 1996 par les Nations unies afin de relever le défi de l’épidémie du sida. En tant que principal défenseur de l’action mondiale contre le VIH/sida, l’ONUSIDA conduit, renforce et soutient une action élargie dont le but est de prévenir la transmission du VIH, d’apporter soins et soutien, de réduire la vulnérabilité des individus et des communautés face au VIH/sida et d’atténuer l’impact de l’épidémie.

L’équipe auprès des Nations unies à Genève travaille étroitement avec l’ONUSIDA. L’AMGE était l’une des partenaires de la campagne mondiale de l’ONUSIDA en 1999 et a lancé la même année le Programme de l’insigne du SIDA avec l’ONUSIDA et le Conseil international des ONG de lutte contre le SIDA.

L’équipe AMGE des Nations Unies à Genève UN Team, Geneva travaille en étroite collaboration avec UNAIDS et c’est l’AMGE qui a lancé le programme de l’insigne SIDA AIDS Badge Curriculum avec UNAIDS et le Conseil International des ONG de lutte contre le SIDA (ICASO).

Lesley Bulman, ancienne directrice générale de l’AMGE, a assisté à la toute première réunion du comité directeur de la nouvelle coalition mondiale sur les femmes et le sida. Ce comité a pour ambition d’être un groupe hautement visible d’hommes et de femmes comprenant des activistes, des représentants gouvernementaux, et des travailleurs communautaires et célébrités qui s’efforcent de stimuler l’action concrète sur le terrain afin d’améliorer la vie quotidienne des femmes et des filles. La coalition mondiale a financé la trousse pédagogique de l’AMGE sur le sida publiée en 2008. L’AMGE a également participé à des conférences internationales sur le sida en Thaïlande en 2004, à Toronto en 2006 et à Mexico City en 2008.

L’AMGE a également participé aux conférences internationales sur le SIDA qui se sont déroulées en Thaïlande en 2004, à Toronto en 2006 et à Mexico en 2008 et sera présente à la conférence sur le SIDA qui se tiendra à Vienne en 2010.

Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE)

Le Programme des Nations unies pour l’environnement a pour mission d’encourager des pratiques environnementales saines partout dans le monde. Il montre la voie afin de permettre aux États et aux populations d’améliorer la qualité de leur vie sans toutefois compromettre celles des générations à venir.

L’équipe auprès des Nations unies à Nairobi collabore étroitement avec le PNUE. Les membres de l’équipe auprès des Nations unies à Nairobi ont assisté au Forum mondial de la société civile afin de formuler des idées et de présenter des demandes au Conseil d’administration. Ils ont également pris part à diverses réunions d’ONG internationales et locales et ont monté dans le foyer principal de la conférence une exposition sur l’AMGE qui a suscité un intérêt substantiel et a informé les délégués sur les activités de l’AMGE auprès des filles et des jeunes femmes.

L’AMGE est également l’une des principales ONG partenaires de TUNZA, le programme de la jeunesse mené dans le cadre du PNUE.

En Août 2009, à la Conférence Internationale des Jeunes et des Enfants qui s’est tenue en Corée, les jeunes ont échangé et se sont mis d’accord sur une déclaration de la jeunesse sur le Changement Climatique, qui sera utilisée pour faire pression sur les gouvernements nationaux et autres décisionnaires, afin qu’ils engagent des actions significatives à la conférence sur le changement climatique des Nations Unies à Copenhague en décembre et au-delà.

 Les quatre Centres Mondiaux de l’AMGE situés en Inde, au Mexique, au Royaume Uni et en Suisse et d’autres sites en Australie, en Grèce et au Kenya étaient connectés par vidéo diffusée sur internet avec plus de 1000 participants à la conférence et des participants virtuels de huit autres sites dans le monde. Ils ont brassé des idées, dégagé des priorités, échangé des expériences personnelles et des opinions et ont voté sur des positions qui seront mises en avant.

L’équipe auprès des Nations unies à Nairobi a tenu plusieurs réunions avec des responsables du PNUE afin de s’informer mutuellement des programmes sur l’environnement de chacun et de travailler ensemble à un mémorandum d’entente entre l’AMGE et le PNUE.

Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat)

Le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) aide les personnes vivant dans un habitat malsain et promeut le développement d’établissements humains durables.

L’équipe auprès des Nations unies à Nairobi collabore étroitement avec ONU-Habitat et a assisté à des réunions de la société civile et du forum des jeunes lors de la réunion de leur Conseil d’administration. Cette équipe recherche l’accréditation de l’AMGE auprès d’HABITAT afin de faciliter un partenariat futur.

Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) est au sein des Nations unies le plus grand fournisseur de subventions destinées au développement humain durable dans le monde. Il s’intéresse particulièrement à l’élimination de la pauvreté, la régénération de l’environnement, la création d’emplois et l’avancement de la femme et participe activement à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.

Le PNUD coordonne également les secours en cas de catastrophe tout en promouvant le relèvement et le développement à long terme.

Programme alimentaire mondial (PAM)

Le Programme alimentaire mondial est la plus grande organisation internationale d’aide alimentaire dans le domaine des secours d’urgence et du développement. Une personne sur sept dans le monde souffre de la faim.

En 2000, le PAM a livré 3,7 millions de tonnes d’aide alimentaire à 83 millions de personnes dans 83 pays – y compris la plupart des réfugiés et des personnes déplacées dans le monde ainsi qu’un tiers de l’aide alimentaire d’urgence dans le monde.

L’ancienne directrice exécutive du PAM, Catherine Bertini, a reçu le prix AMGE de la citoyenneté en 2002.

Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP)

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) est le plus grand pourvoyeur d’aide à la population. Il aide les pays en développement à trouver des solutions à leurs problèmes démographiques, à améliorer la santé en matière de reproduction ainsi que les services de planification familiale sur la base du choix individuel.

L’équipe auprès des Nations unies à New York collabore étroitement avec le FNUAP.

Le projet associant l’AMGE et le FNUAP, Santé des adolescentes réfugiées (HARP), a été financé par le FNUAP de 1997 à 2000. Il voulait améliorer la santé, en particulier la santé de la reproduction, des adolescentes et jeunes femmes réfugiées en Égypte, en Ouganda et en Zambie.

Le projet HARP se poursuit avec succès en Zambie et en Ouganda avec le financement du Consortium sur la santé reproductive des réfugiés et de soit l’ONUSIDA, soit le HCR.

Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR)

Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés dirige et coordonne l’action internationale en faveur de la sauvegarde des droits et du bien-être des réfugiés. Dans le cadre de son mandat, il procure aux populations déracinées dans le monde les choses essentielles à la vie comme un abri, de la nourriture, de l’eau et des médicaments en cas d’urgence et recherche des solutions à long terme aux problèmes des réfugiés.

À l’heure actuelle, l’UNHCR se préoccupe du sort d’environ 20 millions de personnes – réfugiés et personnes déplacées – qui ont fui la guerre, la persécution ou les abus des droits de l’homme dans plus de 120 pays. Depuis sa création en 1950, cette agence a aidé près de 50 millions de personnes à recommencer leur vie.

En décembre 1993, l’UNHCR et l’AMGE ont signé un mémorandum d’entente dans le cadre d’une ‘initiative de paix’ de trois ans. La coopération a porté principalement sur la sensibilisation des membres de l’AMGE au sort des réfugiés, et les activités comprenaient un insigne conjoint sur les réfugiés ainsi que la collecte de fournitures et d’articles personnels pour les ‘colis de la paix’ destinés aux enfants réfugiés.

Dès 1997, près de 250 000 colis avaient été distribués aux jeunes réfugiés et près de 1,7 millions de filles et garçons (l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout s’était jointe à cette initiative) participaient à ce projet. De nombreuses Organisations membres continuent d’envoyer des colis de la paix aux enfants réfugiés.

Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme

La mission du Haut Commissaire aux droits de l’homme est de veiller à ce que chacun jouisse de tous les droits de l’homme. Le commissariat assure la promotion et la protection des droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux de tous en traduisant concrètement la volonté et la détermination de la communauté mondial telle qu’elle s’exprime au travers des Nations unies.

L’équipe auprès des Nations unies à Genève, collabore étroitement avec le HCDH et assiste aux réunions du comité spécial des ONG sur les droits de l’homme.

L’ancien Haut Commissaire aux droits de l’homme, Mary Robinson, a reçu le prix AMGE de la citoyenneté en 1996.

Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)

La mission du Programme des Nations unies pour le contrôle international des drogues est de travailler avec les nations et les peuples du monde pour s’attaquer au problème mondial des drogues et à ses conséquences. L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime est un leader mondial dans la lutte contre les drogues illicites et le trafic de drogue.

L’équipe auprès des Nations unies à Vienne collabore étroitement avec l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, assistant aux réunions de l’ONDUC et du Comité ONG sur les narcotiques au cours desquelles elle aide à rehausser le profil de l’AMGE auprès de la communauté des ONG.

Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM)

Le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM) milite en faveur de l’autonomisation des femmes et de l’égalité des genres. Il s’efforce d’assurer la participation des femmes à tous les niveaux du développement (conception et pratique) et joue un rôle de catalyseur au sein du système de l’ONU, appuyant les efforts qui lient les besoins et les préoccupations des femmes à toutes les questions critiques à l’ordre du jour national, régional et mondial.

L’équipe auprès des Nations unies à New York collabore étroitement avec l’UNIFEM et est membre du Comité ONG sur la condition de la femme.

L’AMGE a été l’un des membres à l’origine de la campagne “Dites Non à la Violence Contre les Femmes » de l’UNIFEM, qui a recueilli cinq millions de signatures dans le monde entier. Dans la deuxième phase de cette campagne, les membres de l’AMGE agissent pour soutenir la campagne et enregistrer leurs actions sur le site de l’UNIFEM.