Profil des déléguées

Quinze jeunes femmes remarquables originaires de 11 pays du monde entier composent la délégation de l’Association mondiale des Guides et des Éclaireuses à la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui a lieu cette année à Cancun, au Mexique. 

Christine McRae, Australie

Delegates at COP 16-   Christine McRae

Je m’appelle Christine MacRae et je suis australienne. J’ai 25 ans et je me suis engagée dans le Guidisme à l’âge de 6 ans. Je travaille avec une unité guide de 10 filles âgées de 13 à 18 ans – et elles sont formidables !

Christine dirige des projets environnementaux avec son unité guide, participe à l’initiative Clean Up Australia et cherche à rehausser la prise de conscience en faveur d’une vie respectueuse de l’environnement parmi les jeunes guides. Elle a étudié les sciences environnementales à l’université et travaille actuellement pour Murray Darling Basin Authority à l’évaluation et la conservation des ressources en eau.

 Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique parce que…

Parfois, pour faire une différence dans ce monde, il nous faut emprunter certains chemins, faire des pieds et des mains pour dépasser les obstacles et accéder aux informations dont nous avons besoin car sinon nous ne progressons pas ! Je crois que c’est une chance à notre âge d’être exposées à un processus tel que la COP16 et cela nous servira énormément pour aider à promouvoir le changement dans le futur, qu’il s’agisse de changements sur une petite échelle au niveau local ou à grande échelle au niveau mondial, comme les stratégies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. C’est une chose formidable que de nous retrouver au Mexique car cela va vraiment renforcer notre capacité à incarner le changement que les guides souhaitent  voir apparaître dans le monde !!

Sus Gomez, Honduras

Je m’appelle Gomez Suseth mais vous pouvez m’appeler Sus. Je suis originaire de la ville de Tegucigalpa, au Honduras, au cœur de l’Amérique centrale ! J’ai 24 ans.

J’ai rejoint le mouvement guide quand j’avais 6 ans et c’est la meilleure expérience de ma vie. J’ai acquis de nombreuses compétences que je mets en pratique dans ma vie quotidienne et dans mon travail.

Je suis avocate et mon travail m’a permis de mener des recherches sur les tortues de mer au large des côtes du Honduras.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique parce que…

Le changement climatique est une problématique qui nous concerne tous dans le monde. Il nous appartient de rechercher des solutions efficaces qui contribuent à améliorer notre monde. Cette conférence est très importante car je peux mettre en pratique les connaissances que j’ai acquises dans mon pays et les faire partager aux autres guides du Honduras.


Emily Rodriguez, USA

Emily Rodriguez

Elle vient de terminer son parcours universitaire à Whitman College et a obtenu sa licence en sociologie et études du milieu. Elle a aussi initié des enfants à l’environnement et développé un projet de guidisme dans le cadre du programme des éclaireuses ‘Forever Green’ (nouveau programme environnemental des Éclaireuses des États-Unis qui se concentre sur la réduction des émissions carbone). Emily espère utiliser ce qu’elle aura appris à la COP 16 pour renforcer la prise de conscience à l’égard de la question environnementale auprès d’autres filles.

 

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique parce que…

L’année dernière, j’ai participé à la COP15 en qualité de déléguée de l’AMGE, et ce fut une expérience riche d’enseignement pour moi. Je me passionne pour la question environnementale et ai pour ambition d’éduquer les autres afin qu’ils puissent avoir un impact positif sur le changement climatique. Cette année encore, je souhaite représenter toutes les femmes et les jeunes du monde entier qui sont confrontés aux problèmes sociaux et environnementaux liés au changement climatique.

Angela Mills, Canada

Je m’appelle Angela Mills, et je vis à Caledon, en Ontario (Canada). Je poursuis des études universitaires en troisième année (licence) et étudie conjointement le français et la géographie.

J’ai rejoint le mouvement guide à l’âge de 5 ans (Sparks) et aujourd’hui, âgée de 21 ans, je suis cheftaine au sein d’une unité de Pathfinders (tranche d’âge des 12-15 ans).

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Le trimestre dernier, j’ai suivi un programme d’études sur les dimensions humaines du changement climatique mondial, et j’en ai appris plus sur la CCNUCC et le GIEC. Ce trimestre, j’étudie la climatologie. Je me réjouis de pouvoir utiliser les connaissances que j’ai acquises au cours de mes études et les confronter à la réalité.

Dans l’avenir, je voudrais continuer à sensibiliser l’opinion publique sur des thèmes comme la conservation de l’eau et les actions que peuvent mener les individus pour favoriser le changement.


Miriam Otieno, Kenya

Je m’appelle Miriam Otieno. Je suis originaire du Kenya et j’ai 26 ans. Je vis à Nairobi et je travaille pour une ONG appelée Ufadhili Trust, qui met l’accent sur la promotion de la responsabilité sociale dans la communauté en Afrique orientale. J’ai collaboré comme  assistante de programme et mon poste incluait le travail de lobbying et de plaidoyer sur des questions comme le bénévolat et l’action philanthropique.

J’ai rejoint les guides en 1993 et aujourd’hui je suis toujours guide. J’ai siégé au Conseil national de mon association locale en tant que jeune déléguée et j’ai aussi servi en tant que bénévole au sein du Comité chargé des projets de mon association locale ainsi qu’au sein du comité de collecte de fonds.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique parce que…

L’année dernière, j’ai aussi eu l’occasion de participer à la conférence sur le changement climatique à Copenhague et ce fut une expérience à la fois passionnante, éducative et aussi très motivante.

J’ai hâte de rencontrer les autres participantes et d’apprendre de leurs expériences. Cette fois, les gouvernements devraient être en mesure de sceller un accord qui contribuera à créer un meilleur futur pour l’humanité entière. Je me réjouis aussi de visiter le Mexique.


Fatima Espinosa, Mexique

Delegates at COP 16-   Fatima Espinosa

Je m’appelle Fatima et je viens de Durango, au Mexique. J’ai 20 ans et je fais partie du mouvement guide depuis l’âge de 6 ans.

J’aime le Guidisme qui joue un rôle très important dans ma vie car j’ai vécu de merveilleuses expériences en tant que membre de ce mouvement.

J’étudie le droit à l’université de Durango et j’aimerais entreprendre un master en science politique à l’issue de mes études.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Je désire en apprendre davantage sur la question du changement climatique et ses effets sur notre planète et les décisions qui sont prises pour affronter cette situation. Je souhaite également m’exprimer et faire partager mon point de vue sur la question et contribuer à l’élaboration de la déclaration finale sur le changement climatique.

Céline Lefevre, France

Dans son association des Scouts et Guides de France, Céline est formatrice pour les responsables guides et éclaireuses et membre de l’équipe nationale en charge des partenariats internationaux et des projets solidaires en Amérique latine.

En 2006, elle a participé en qualité de responsable éclaireuse à un projet solidaire en Bolivie. Il s’agissait d’un véritable camp international regroupant des guides et des éclaireuses en provenance de Bolivie, du Pérou, d’Espagne et de France. Les 40 participantes ont découvert  les problèmes environnementaux de la ville de Potosi causés par la mine qui pollue les rivières et donc l’eau utilisée par les habitants de cette ville au quotidien.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

"Il est crucial de faire prendre conscience aux enfants les enjeux d’ordre environnemental car la jeunesse est l’avenir de la planète, et ils peuvent aider leurs parents à modifier leur comportement. Je me réjouis de participer à cette conférence qui va me permettre d’approfondir mes connaissances dans ce domaine. Je pense qu’il est impossible d’aborder la problématique environnementale et les effets du changement climatique sans une perspective internationale et sans tenir compte des aspects socio-économiques et culturels qui y sont liés."


Katie Scales, UK / Notre Chalet, Suisse

Delegates at COP 16-   Katie Scales

Je suis originaire du comté de Lincolnshire, RU, et j’habite aujourd’hui à Notre Chalet, qui est notre Centre mondial en Suisse et où j’occupe le poste de directrice adjointe du programme.

J’ai rejoint le mouvement du guidisme à l’âge de 4 ans. J’aime travailler avec les filles et les jeunes femmes, leur transmettre ce que je sais, apprendre à leurs côtés et les observer s’épanouir et grandir comme je l’ai fait et continue de le faire.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

L’année dernière, j’ai consacré la majeure partie de mon temps à la logistique au sein de ma délégation, et j’ai donc été plus absorbée par l’organisation de la conférence que par le fond. J’ai été vraiment impressionnée par l’impact exercé par la délégation de l’AMGE, et cette année, la perspective d’assumer un rôle de déléguée me réjouit.

Megan Van Buskirk, Canada

Delegates at COP 16-   Megan Van Buskirk

Je m’appelle Megan Van Buskirk et je vis à Saskatoon, Saskatchewan au Canada. J’ai une licence en géographie physique et je me spécialise actuellement pour obtenir un diplôme universitaire d’études nordiques. Je fréquente l’université de Saskatchewan.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

C’est l’occasion de me faire entendre et d’exprimer mes opinions. La conférence va donner lieu à une réelle prise de conscience à l’égard des problèmes mondiaux liés au changement climatique (environnement, population, économie, etc.…) et des initiatives qui peuvent être mises en œuvre de manière réaliste pour remédier à ces problèmes. Je me réjouis d’apporter ma pierre à l’édifice en vue du changement. Je me réjouis également de rencontrer d’autres guides et éclaireuses du monde entier.

Browyn Hughes, Australie

Delegates at COP 16-   Browyn Hughes

Bronwyn prend part actuellement à un programme d’échange international avec les Guides au Mexique, et elle a contribué à un projet mis en place pour lutter contre la fuite d’hydrocarbures dans le Golfe du Mexique qui promeut l’utilisation de produits biodégradables et recyclables. Dans son pays natal, en Australie, elle a étudié les relations internationales et les enjeux du développement international à l’université et a participé à de nombreux projets environnementaux dans le cadre du guidisme, tels que la régénération du bush australien et un projet de sauvetage des oiseaux de mer.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Je suis prête à explorer davantage la problématique du changement climatique, et j’ai déjà fait des recherches concernant la Conférence des Nations unies sur le changement climatique COP 16. J’ai aussi l’intention de partager mes expériences et transmettre les enseignements issus de la conférence à mon retour en Australie.

Karen Julie Fink, Danemark

Delegates at COP 16-  Julie FinkJe viens juste de décrocher ma licence en musicologie, journalisme et communication. Je m’intéresse à la communication, ce qui, je pense, pourra m’être utile pendant la conférence.

Après avoir travaillé comme bénévole en Zambie en 2006 et fait un voyage au Malawi en 2008, j’ai donné plus de 13 conférences sur des sujets comme la pauvreté, le VIH/sida et les effets du changement climatique dans les écoles et les églises à travers tout le Danemark. J’ai beaucoup apprécié ce partage des connaissances et des expériences.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car..

En décembre 2009, j’ai participé à la COP 15 à Copenhague au nom des Guides vertes du Danemark. Nous avons quitté la conférence avec le sentiment de n’avoir pas “fini le travail” – les résultats de la conférence ont été si décevants. Ainsi, je veux saisir cette nouvelle chance qui nous est offerte pour obtenir un accord juste, ambitieux et contraignant pour le climat (tout en ayant conscience de la difficulté de cette entreprise). En renouvelant mon expérience d’une COP, je serai mieux en mesure de collaborer aux efforts communs, ayant aujourd’hui plus qu’avant une meilleure idée de ce que sont les négociations aux Nations unies. Je suis impatiente de faire comprendre aux dirigeants politiques mondiaux l’urgence que représente le défi du changement climatique.

Trine Graungaard Hjerrild Thomsen, Denmark

Delegates at COP 16-  Trine Graungaard Hjerrild ThomsenI'm 21 years old and I'm originally from a small town in the country but a month ago I moved to Denmark's fifth largest city, Esbjerg. I study Environmental Planning at the University of Southern Denmark in Esbjerg.

In my spare time I am active senior, a clan leader, board member in my group and at the divisional management, where I am the cheif and doing events for scouts between 12-16 years. In addition, I sit in the Climate Change Working Group in the corps at the Danish Scouts (DDS) and is an intern at the DDS community in which I record and plan the implementation of the new Natural and environmental stategy and politics.

Besides that I jump in parachute, travels around world and play music and theatre.

 I’m really excited about coming to the conference in Mexico because…

I am pleased to participate in COP-16 because I expect to take a lot of experiences with me home that I can use actively in both my scout group and as an Environmental Planner.
I am looking to meet other delegates from all over the world and see their views on environment and climate. And I obviously really pleased and proud to have been chosen for such an important conference.

In the future I hope to combine my scouting with my studies and climate / environment / nature. But first I would like to go out and experience the world, perhaps as a volunteer at a scout center and a semester abroad.

Marie Gro Svenstrup, Denmark

Marie est une étudiante danoise en économie. Elle est membre du groupe consultatif auprès du Conseil danois de la jeunesse (DUF) et a participé à plusieurs camps et événements en tant que membre de son association nationale.

Elle a aussi passé une année à voyager autour du monde et lors de ses déplacements, elle a rencontré des groupes de guides et d’éclaireuses et visité les Centres mondiaux.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Les résultats de la COP 15 n’ont pas été à la hauteur de nos espérances mais je ne pense pas que l’heure soit venue de baisser les bras. Plus que jamais, j’ai le sentiment qu’il faut relever le défi que représente le changement climatique et nous battre dans l’espoir d’obtenir de meilleurs résultats que la dernière fois. J’ai le privilège de vivre dans une partie du monde qui jouit d’un certain niveau de vie et de richesses permettant de faire face aux changements causés par le climat. Néanmoins, je sais que nombre de mes consœurs guides et éclaireuses n’ont pas la même chance que moi.

La COP 16, cela ne concerne pas seulement les changements climatiques mais c’est aussi l’opportunité de garantir une place à chacun d’entre nous sur cette Terre – une planète où il est possible de vivre. Il s’agit du monde dans lequel je vis et de mon avenir et je ne veux pas que ce monde soit détruit.  

Victoria Usmanova, Costa Rica 

COP 16- Delegate being interviewedVictoria est membre de la Commission H2O de l’Asociación de Guías y Scouts de Costa Rica. Elle a participé à des conférences et des salons sur l’environnement, et a réalisé des activités comme la plantation d’arbres et le nettoyage de rivières et de plages en compagnie d’autres membres de son association.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Je suis fière de représenter les guides et les éclaireuses et nos projets à la COP 16. Je m’intéresse aux questions environnementales et j’aimerais en apprendre davantage dans ce domaine, partager mes connaissances et apporter ma contribution en faisant valoir mes idées lors de la conférence. Je souhaite aussi réaliser des projets environnementaux dans mon pays.

Vera Sitali, Zambie

Dans le cadre de son association, l’Association des Guides de Zambie, Vera a participé au projet ‘Greening zone’ (zone écologique) visant à recycler les déchets. Elle a appris à recycler les particules de riz et d’os pour leur utilisation dans les jardins et a aussi participé à la collecte de matières plastiques et de bouteilles qui sont ensuite revendues aux fabricants.

Je suis impatiente de participer à la conférence au Mexique car…

Je veux inverser la tendance du réchauffement climatique global qui est un phénomène si dévastateur. Je souhaite rehausser la sensibilisation à l’égard des déchets, et tout particulièrement des déchets non biodégradables.


Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à commenter en utilisant le formulaire ci-après.

La parole est à vous

Si vous avez quelque chose à dire, merci d’afficher un commentaire. Veuillez faire preuve de considération pour les autres et évitez d’afficher des remarques insultantes ou hors sujet. Toute remarque considérée inappropriée sera supprimée. Le code HTML sera ôté des commentaires, mais les sauts de ligne seront conservés.

Type the characters you see in the image above