Lundi 7 décembre

Aujourd’hui avait lieu la première journée de la principale conférence de la CoP15. Elle plantait le décor pour les deux semaines à venir, qui seront étonnantes, fatigantes, chargées, intéressantes et sur certains points, anéantissantes, mais cela constituera également une expérience précieuse.

Nous avons toutes assisté à une conférence de presse organisée par l’UNICEF et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) qui a mis l’accent sur le thème de la jeunesse et de la musique, pour casser les barrières et construire des ponts pour favoriser une action sur le climat à l’échelle mondiale. Ces deux organisations ont conclu un partenariat avec l’AMGE pour produire le badge du défi climatique.

Huit jeunes déléguées se sont exprimées au titre du Sommet Climatique de la Jeunesse et elles ont échangé leurs expériences sur l’influence de la musique dans le mouvement sur le changement climatique. Pendant le temps imparti aux questions ouvertes, deux déléguées de l’AMGE ont posé des questions concernant l’impact du changement climatique sur les filles et les jeunes femmes au sein de leurs communautés, et comment elles ont été intégrées dans le processus de prise de décision pour passer à l’action. Un certain nombre de déléguées de l’AMGE ont également assisté à une conférence de presse tenue par l’Organisation des Femmes pour l’Environnement et le Développement qui a mis en évidence en quoi l’égalité des sexes avait son importance dans l’accord mondial sur le changement climatique.

Après le déjeuner, nous avons participé à une action conjointe de la jeunesse, réalisant une “flash dance” dans le principal espace commun du Centre Bella. Plus de 200 jeunes y ont pris part pour réclamer une justice climatique à travers des danses et des chansons. Ce type d’actions est important parce qu’il attire l’attention des media et met la pression sur les délégations gouvernementales.

Un certain nombre de déléguées ont également eu l’opportunité d’assister à un débat de groupe avec la présence du premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen et le directeur général de Greenpeace Kumi Naidoo. La clôture de ce débat a été faite par le Professeur Wangari Maathai, une femme exceptionnelle, dont le travail et l’influence sont partis de la campagne d’une femme pour sauver l’environnement, pour arriver à une reconnaissance internationale pour sa lutte en faveur de la démocratie, des droits de l’homme et de la préservation de l’environnement. Elle s’était vue décerner la distinction de Citoyenne Mondiale par l’AMGE en 2007 et nous étions heureuses de la rencontrer et de prendre une photo avec elle

Ce fut une journée bien chargée, avec des défis à relever par moments mais il fallait s’y attendre !

Patrouille WFU
Maria
Sarah
Nellie
Allison
Fred

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à commenter en utilisant le formulaire ci-après.

La parole est à vous

Si vous avez quelque chose à dire, merci d’afficher un commentaire. Veuillez faire preuve de considération pour les autres et évitez d’afficher des remarques insultantes ou hors sujet. Toute remarque considérée inappropriée sera supprimée. Le code HTML sera ôté des commentaires, mais les sauts de ligne seront conservés.

Type the characters you see in the image above